Les cinq questions du Freakstock

publié par Lymf le 20 août 2006

Le principe est simple, cinq questions, plusieurs groupes, une page. Pour être plus clair, nous avons posé cinq questions à plusieurs groupes jouant au Freakstock, histoire de voir quel est leur point de vue à ce sujet, et afin de vous permettre de comparer les réponses.


- Eternel.ch : Vous et le Freakstock ?
- Arson (bassiste) : Le Freakstock, pour moi, c’est comme rentrer à la maison. C’est la sixième fois et c’est un peu comme mon anniversaire, la famille, Noël, et Pâques réunis donc j’aime.
- Arson (chanteur) : Pour moi c’est la deuxième fois, et la première fois que je joue avec le groupe, parce que je suis le nouveau chanteur. Comme je me suis converti il y a à peine un an, et que c’est la deuxième fois que je viens, je ne peux pas vraiment vous en dire plus à ce sujet.
- Rapid Rascals : Pour nous, le Freakstock est un lieu où nous retrouvons tous nos vieux amis. C’est un endroit où beaucoup de gens louent ensemble Jésus et lui rendent gloire. C’est également là que chacun profite d’écouter de la bonne musique chaque soir.
- Sacrificium : C’est notre 10ème anniversaire pour le Freakstock. On était venu une première fois en 1996 et je crois aussi que c’est la 5 ou 6ème fois que je viens au freakstock. C’est ça que tu voulais savoir ?
- Saphena : Chaque année, c’est une expérience merveilleuse, simplement d’être ici avec les gens, les groupes, des personnes comme vous qui viennent dire bonjour, avoir une petite discussion. Et bien sûr, hier, avoir ce concert au Marquee était si puissant car les gens étaient vraiment dedans, nous étions totalement en connexion avec eux et c’était tellement impressionnant. C’est vraiment une expérience exceptionnelle chaque année.
- Suspekt : Personnellement, je suis ici pour la troisième année. Je pense que mes compagnons m’ont précédé de quelques éditions. Nous sommes tous des Jesus Freaks, donc c’est notre communauté. Nous avons toujours du plaisir avec tous les bons groupes, nos amis, mais ça change. Ce n’est pas le Freakstock que nous avions il y a cinq ans, quand c’était uniquement la famille des Jesus Freaks qui se réunissait. Mais c’est bien, car il y a plus de groupes qui jouent, c’est un festival de musique auquel bien des gens de divers pays veulent se rendre. Il y a des gens du Danemark, de Suisse et de Pologne et c’est bien. Mais je crois que c’est difficile de continuer à mettre l’accent sur la famille.

Rapid Rascals

- Eternel.ch : Vous et Dieu ?
- Arson (bassiste) : Je ne serais rien sans lui, parce qu’il nous a créé. Mais Il a vraiment une place énorme donc c’est difficile de résumer cela en quelques mots. Il remplit ce trou dans ma vie que je n’aurais su combler ailleurs, et cela, grâce à son fils Jésus.
- Arson (chanteur) : Pour moi, Dieu est celui qui donne un sens à ma vie. Quand je regarde comment je vivais dans le passé, avant de le rencontrer, je n’avais pas envie d’avoir affaire à quoi que ce soit en rapport avec la foi, mais ma vie était vide de sens. Je ne peux décrire ce que je ressens. Jésus est celui qui me rend complet.
- Rapid Rascals : Dieu est notre père, celui qui nous dirige, notre meilleur ami, notre espérance, bref, la chose la plus importante de notre vie.
- Sacrificium (Batteur) : Alors pour moi c’est le 16ème anniversaire (rires). Ouais, je pense que c’est la base pour notre vie. Pour chacun de nous (NDT : en parlant du groupe). Je pense que sans Dieu Sacrificium n’aurait pas existé. Je pense que c’est un fait, vraiment. Parce qu’on a eu tellement de bons moments, mais aussi de problèmes... je pense que c’est un fait.
- Sacrificium (Guitariste) : C’est le plus grand challenge et la seule réponse
- Saphena : Moi et Dieu est une question intéressante, parce que c’est un style de relation assez compliqué. Je suis quelqu’un d’assez pragmatique. J’essaie de savoir personnellement qui est Dieu et j’essaie d’éviter tous ces dogmes, ces clichés que tous les chrétiens disent, comme « Dieu est bon, tu seras sauvé ». C’est vrai, mais si tu veux en savoir un peu plus, tu vas tomber dans des questions théologiques, et ta relation devient beaucoup plus intense. Mais c’est bien. Je crois en Dieu, bien sûr, mais j’essaie vraiment de savoir à quoi Il ressemble réellement. Nous avons écrit cette chanson « Dear God », et c’est à propos des chrétiens qui cloisonnent Dieu dans cette identité d’ami proche, et je crois qu’il y a aussi cet autre Dieu, de l’ancien testament, et Il est toujours le même. Bien sûr, il a montré une autre facette avec Jésus, mais il ne faut pas oublier que ce Dieu a plus que ce côté « Amour » et du coup, ma relation est toujours en mouvement, toujours en train de rechercher où se trouvent les frontières. En résumé, c’est premièrement une relation à propos de confiance et de vérité. Je crois en ce Dieu et je crois qu’Il est là. Ensuite, j’essaie de me faire l’image la plus claire possible de Lui. Enfin, il faut savoir qu’il y a plus que simplement cette vie et c’est pourquoi il est important de connaître Dieu.
- Suspekt : Nous sommes un groupe chrétien, si on peut l’appeler comme cela, et nous sommes tous chrétiens. Nous mettons l’accent sur Dieu, donc nous sommes une sorte de groupe missionnaire. C’est important pour nous de ne pas faire que des concerts « chrétiens », donc c’est bien d’être ici, mais nous préférons jouer dans le milieu séculier pour annoncer l’évangile. D’un autre côté, la scène punk n’est pas très grande en Allemagne et en Europe. Nous sommes seulement quelques groupes, donc c’est important d’apporter du punk dans la communauté chrétienne.

Sacrificium

- Eternel.ch : D’où vient votre musique ?
- Arson (bassiste) : En fait, nous aimons tous le genre hardcore, metalcore, ou encore emo. Nous aimons d’autres choses bien sûr, mais ce sont ces styles qui nous influencent.
- Arson (chanteur) : C’était intéressant la première fois que nous nous sommes rencontrés car Arson faisait un genre de rapcore. Je n’étais pas vraiment dans la musique chrétienne, et quand on a commencé à travailler ensemble, nous ne nous sommes pas dit : « ok, nous allons faire ce genre de musique ». Nous avons joué et c’est ce qui est sorti.
- Rapid Rascals : Nous écoutons tous les trois (ndlr : les membres du groupe) beaucoup de hardcore, particulièrement du old-school et du punk. C’est de là que proviennent la plupart de nos influences. Dans les grandes lignes en fait, nous jouons simplement comme nous en avons envie.
- Sacrificium (Chanteur) : Je crois qu’on a pas mal d’influences parce qu’on écoute tous des genres de musique différents. Par exemple, moi je suis plutôt dans les vieux trucs Death Metal et.... ouais, en fait je pense que chacun devrait expliquer ses influences.
- Sacrificium (Batteur) : Ok, alors actuellement je suis plutôt en train d’écouter des groupes norvégiens ou suédois comme Extol, Crimson Moonlight, des trucs comme ça. Actuellement ce sont mes groupes préférés...
- Sacrificium (Chanteur) : avec At the Gates et Brutal Truth (rires).
- Sacrificium (Batteur) : Mais je crois que j’ai eu aussi beaucoup d’expérience... heu pardon, d’influences de Mortification. Ouais je crois que c’est ma plus grosse influence. Et peut-être Tourniquet, que je devrais citer.
- Sacrificium (2ème Guitariste) : Oh, heu, alors j’écoute principalement des trucs comme du death metal de floride ou encore Vader de Pologne... mais ça c’est pas en floride (rires). Mais j’ai aussi des albums de blues et des trucs des années 80 un peu électro. Ça dépend tout de mon état d’esprit du moment. J’écoute aussi du hardcore oldschool comme Sick of it All ou Madball, Suicidal Tendencies ou encore The Crucified. Tous les bons trucs du passé.
- Saphena : Nous jouons un style de metalcore, mais ce n’est pas le metalcore typique à la As I Lay Dying ou Heavens Shall Burns, donc c’est difficile pour les gens de décrire notre musique, donc je vais simplement décrire nos influences. Notre batteur écoute des groupes tels que Rage Against The Machine et autres du même genre. Notre premier guitariste a des influences comme Meshuggah, où il y a des parties rythmiques assez spéciales, l’autre guitariste est plutôt dans des groupes tels que Rammstein et In Flames. La bassiste est quant à elle dans la musique gothique, mais aussi celle avec des sing alongs. De mon côté, Meshuggah est bien sûr l’un de mes groupes préférés, mais également un groupe allemand qui ne fait que chanter, dans le genre Soul et Gospel. Tout cela se mélange dans le groupe donc nos influences sont bien sûr In Flames, Machine Head, Soulfly, mais aussi Meshuggah et d’autres groupes que nous avons vu, comme Norma Jean, qui avaient un jeu de scène terrible et ça faisait plaisir quand on les a vu, de voir un groupe qui s’amusait sur scène et qui n’était pas juste un combo qui joue de la musique. Enfin, il y a toutes ces formations avec des rythmiques spéciales, ou ceux qui alternent les voix pour ne pas avoir un seul style, mais des parties criées, des sing-alongs, et des jeux à plusieurs voix.
- Suspekt : Nous avons commencé à jouer ce genre de musique même si nous ne sommes pas vraiment des fans de punk, parce que nous voulions faire de la musique et que nous savions pas vraiment jouer de nos instruments. Personnellement, je préfère le metal et je ne suis pas vraiment dans le punk, mais j’aime quand même la Oi du début des années 80s. Certains aiment aussi plus le hardcore que le punk, donc peut-être que nous nous dirigerons par-là dans le futur.

Suspekt

- Eternel.ch : Si vous deviez partir sur une île déserte avec un seul album, lequel prendriez-vous ?
- Arson (bassiste) : Question très difficile... C’est déjà assez dur avec cinq. Mais pour l’instant j’aime bien le dernier Extol, Blueprint, mais ça peut changer.
- Arson (chanteur) : UnderOath - They’re only chasing safety.
- Rapid Rascals :Christian : actuellement : Trust in Few.
Tobi : un vieux Minor Threat.
Peter : le premier Evergreen Terrace.
- Sacrificium (Chanteur et Bassiste en même temps) : Sacrificium, Escaping the stupor ! (rires)
- Sacrificium (Batteur) : Ouais alors moi je crois que je prendrais rien parce que j’en aurais vite marre. Je crois plutôt que je chanterais... j’suis bien sur une île déserte ? Donc c’est bon. (rires) Non mais je crois que c’est mieux de ne prendre aucun album. Je chanterais tout seul et je composerais de nouvelles chansons.
- Saphena : C’est une très mauvaise question. Je ne pense pas que je prendrais un album de musique trop facile à écouter, parce qu’au bout d’une semaine, j’en aurais vraiment marre. De l’autre côté, je ne pourrais pas prendre un truc trop complexe car je ne pourrais pas non plus l’écouter. Pour le moment il y a ce groupe « Khoma », qui est un projet avec les gens de Cult of Luna, dans le même genre mais avec une voix chantée. J’aime vraiment bien, je pense que je le prendrais... Ou alors le Meshuggah - Nothing, ou... non on va s’arrêter là.
- Suspekt : Tourniquet - Microscopic View of a Telescopic Realm, ou Sublime - 40 oz to Freedom, ou encore Norma Jean.


- Eternel.ch : Le meilleur souvenir de concert du groupe ?
- Arson (bassiste) : Nous aimons un moment dans une de nos chansons, Anchor, dans laquelle nous voulons amener les gens dans l’adoration, donc nous leur expliquons comment sont les paroles, et à ce moment tous les instruments s’arrêtent, et on entend seulement la foule chanter, c’est vraiment incroyable.
- Rapid Rascals : Chaque concert nous fait plaisir... héhé
- Sacrificium (Chanteur) : je crois que c’était ce soir ou alors au Heavy Duty..
- Sacrificium (Batteur) : Ouais, Heavy Duty à Dresden, un concert super cool. C’était dans un petit pub, un truc du genre et ils ont une tradition, c’est de faire jouer 2 groupes qui viennent gratuitement, ils ne font pas payer d’entrée et ils récupèrent l’argent sur la vente des boissons. Et en fait dans ce pub il peut y avoir, je pense, environ 100 personnes. Et ce soir là il y en avait 150, peut-être même 200. Tout le monde était fou, c’était vraiment super cool.
- Sacrificium (Chanteur) : Et il n’y a pas de scène...
- Sacrificium (Batteur) : Ouais c’est juste, pas de scène, juste le sol et on est au même niveau que la foule.
Chanteur : Exactement. Et pour moi c’était super cool d’être comme ça proche des gens et tu peux leur montrer comme tu chantes fort (rires) « Je suis super énervé, AHAHA » (rires).
- Sacrificium (2ème guitariste) : Ouais, c’était vraiment cool. Y avait même des gens à l’extérieur du bar qui écoutaient, c’était super cool.
- Saphena : Je crois que nous avons fait un très bon concert l’année passée au Freakstock, mais pour moi personnellement, j’ai trouvé le concert d’hier vraiment particulier comme je l’ai dit au début. Je pense que pendant une tournée, il y a un moment où tout va vraiment bien, par exemple après le cinquième ou le sixième concert, il y a vraiment une unité entre chacun, mais je ne pourrais me souvenir d’un concert où c’était parfait comme cela, à part en Suisse, au festival Elements of Rock. Je le dis parce que j’ai vu la vidéo, et c’est la première fois que je pouvais dire : « Nous sommes vraiment un bon groupe », non pas parce qu’on est meilleur que les autres, mais parce que notre set semblait vraiment professionnel.
- Suspekt : Nous avons joué l’année passée à une rencontre Punk. Il y avait trois personnes, nous avions un seul ampli, un 15 watts, l’autre guitariste avait un simulateur directement connecté à l’ampli de puissance, notre batteur avait des cymbales très bizarres. Toutes petites et blanches. On aurait dit un morceau de feraille. Le son était tellement horrible que quand la batterie a commencé juste derrière moi, je suis parti. Nous avons joué une dizaine de titres et notre bassiste se trompait tout le temps en jouant la mauvaise chanson. Nous nous sommes bien amusés et je crois qu’un ou deux des trois gars présents aussi.

Arson : www.arsonworld.com
Rapid Rascals : www.bettyoetker.de/rapidrascals
Saphena : www.saphena.de
Sacrificium : www.sacrificium.com
Suspekt : www.suspekt-punk.com

Retour à l’article principal


Share |
Imprimer ce document